Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Second souffle dans la lutte contre l’asthme chez l’enfant

Charvi Shetty (center) and a prototype of her affordable monitoring device. (Photos by Noah Berger) © by Noah Berger

Elle figure parmi les 50 jeunes entrepreneurs de moins de 25 ans susceptibles de changer le monde. Le 13 Octobre dernier, Charvi Shetty a présenté Spiritus, un outil connecté pour la prévention de l’asthme chez l’enfant, lors du sommet de la Kairos Society, une organisation internationale qui établit chaque année une liste des jeunes entrepreneurs et « changemakers » à suivre de près.

L’idée de Spiritus à émergé alors que Charvi Shetty était encore en master d’imagerie biomédicale à UCSF. Après un stage de 7 mois comme ingénieure en bioinformatique chez Genentech, Charvi a décidé de se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat et de créer Knox Medical Diagnostics. Son but? Développer un outil permettant aux parents de suivre quotidiennement les fluctuations de la capacité pulmonaire de leur enfant.

Spiritus, le spiromètre portable designé par Robert Kuang, experience designer pour Knox.

En Avril dernier, le Centre de Recherches Interdisciplinaires à eu le plaisir de compter Charvi parmi les participants du Leadership Program accompagnant les jeunes chercheurs porteurs de projets innovants. Dans une présentation disponible ici, elle nous explique les origines du projet:

“Ma colocataire à l’université m’a raconté un jour que lorsqu’elle avait 8 ans, elle rentrait de l’école et s’était soudain sentie très essoufflée, comme si elle ne pouvait plus respirer. Elle s’est ensuite réveillée à l’hôpital sans aucun souvenir de ce qui c’était passé entre-temps”.

Aujourd’hui très répandu, l’asthme doit être pris très au sérieux. Aux Etats-Unis, cette maladie affecte un enfant sur dix, et est la troisième cause d’hospitalisation chez les enfants. “Le problème,” comme nous l’explique Charvi Shetty, “est que l’obstruction des voies respiratoires survient avant l’apparition de symptômes visibles. Aussi, quand l’enfant commence à s’essouffler et à tousser, il est souvent trop tard pour l’emmener à l’hôpital. Une réponse immediate est nécessaire”.

Or, à ce jour, il n’existe aucun moyen pour les personnes asthmatiques de suivre les fluctuations de leur maladie chez eux, sans recourir au matériel hospitalier.

“Essayez d’imaginer un diabétique qui n’aurait aucun moyen de contrôler quotidiennement son taux de glucose. Et bien c’est ce à quoi sont confrontés les asthmatiques aujourd’hui”.

C’est pour remédier à ce problème que Knox Medical Diagnostics développe actuellement un instrument portable qui mesure les volumes d’air inspirés et expirés par l’enfant et envoie les informations et recommandations directement sur le mobile des parents.“Nous avons comparé notre prototype avec les spiromètre utilisés à UCSF, et il se trouve que ce que nous avons développé pour moins de 100 dollars à atteint le même degré de précision que des instruments hospitaliers, coûtants 3000 dollars !”

Lors de sa présentation en Avril dernier, la jeune entrepreneuse nous avait expliqué que leur prochain challenge était de « gamifier » Spiritus pour inciter les enfants à utiliser le spiromètre portable de manière régulière. Depuis, est apparu « Blu », un compagnon digital qui guide l’enfant à travers les différentes étapes de l’utilisation de Spiritus.

Image extraite du site knox.co.
Image extraite du site knox.co.

Si Spiritus en est toujours au stade recherche et développement, la jeune entrepreneuse et son équipe collaborent de près avec les pneumologues de UCSF afin de créer un système de mesure et une méthode standardisée de traitements des données qui fasse consensus auprès de la communauté médicale. Espérons que la nomination de la jeune ingénieure parmi « les 50 entrepreneurs sociaux de moins de 25 ans qui contribuent à changer le monde » aidera cette initiative, innovante et moins couteuse que l’existant, à bénéficier prochainement au plus grand nombre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *