Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Ideas Box: la culture en kit pour les réfugiés

Barbara Schack est responsable du développement à Bibliothèques sans Frontières. Invitée par le CRI lors de la conférence NightScience, elle nous a présenté l’initiative IDEAS Box, un dispositif innovant de médiathèques portatives en kit .

Idb complet

Bibliothèques Sans Frontières est une Organisation Non Gouvernementale qui agit pour l’accès à l’information et à l’éducation ainsi que pour la promotion des cultures locales à travers la création, l’appui et le développement des bibliothèques. Nous intervenons dans différents pays et mettons en place différents programmes, dont l’Ideas Box.

 

Ce projet a commencé lors d’une mission à Haïti en 2010. Nous travaillions alors avec une institution publique sur l’accès à la lecture quand le tremblement de terre est survenu. Notre première réaction fut de nous retirer, mais nos partenaires locaux nous ont immédiatement rappelés en nous faisant prendre conscience que c’était justement dans ce genre de situation que nous pouvions être utiles. Nous alors commencé à organiser des librairies sous des tentes, puis à travailler avec Unicef et Unesco.

Distribution de livres à Haïti - Photo: Bibliothèques Sans Frontières.
Distribution de livres à Haïti – Photo: Bibliothèques Sans Frontières.

Cette expérience nous a fait réaliser deux choses : premièrement, que dans un contexte de crise, il est important de mettre à disposition des personnes impactées un espace ouvert où elles peuvent se rassembler et réfléchir aux étapes pour reconstruire demain, et où les enfants peuvent apprendre et jouer librement. Deuxièmement, nous avons pris conscience que dans une situation d’urgence, le transport de livres et de matériels éducatif peut-être très compliqué, et qu’une bonne organisation est nécessaire si on veut répondre aux besoins des 50 million de déplacés dans le monde.

Forts de cette expérience, nous avons lancé un appel international, « l’urgence de lire », avec pour objectif de faire prendre conscience que si la nourriture, les soins et les abris sont très importants en cas de crise humanitaire, il est tout aussi crucial d’éduquer ceux qui seront amenés à reconstruire leur pays.

La réaction du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés fut particulièrement positive. Ils nous ont expliqué qu’ils avaient déjà réfléchi à l’importance de la culture dans le processus de résilience, mais avaient été confrontés au manque de données portant sur la culture, le jeu et l’apprentissage dans un contexte de crise humanitaire, car la plupart des recherches effectué dans le domaine portent avant tout sur la logistique d’approvisionnement en soins, en vivres, en sanitaires… Nous avons alors travaillé ensemble toute l’année 2013 à une solution et fait appel à Philip Starck pour créer l’Ideas Box, un qui a reçu le soutien de la Fondation Pierre Bellon et de la Fondation Alexander Soros.

Capture d’écran 2015-10-01 à 16.16.40
L’Ideas Box, a été conçue par Philippe Starck sur le modèle des palettes humanitaires.

L’Ideas Box, c’est une boîte constituée de 6 compartiments résistants à la chaleur, l’eau et la poussière qui se déploie en un espace de 70 m2 où il y a tout le nécessaire pour apprendre, jouer et créer. L’Ideas Box est dotée d’une connexion internet, d’un serveur avec des contenus éducatifs exploitables offline de type Wikipédia et TedTalks, d’un module digital comprenant des caméras, des GPS, et bien sûr, des livres, des crayons etc.

L' Ideas Box se déploie sur 70 m2.
L’ Ideas Box se déploie sur 70 m2.

La première box est arrivé au Burundi en 2014. En 6 mois, Ideas Box était devenu le projet qui fonctionnait le mieux dans le camp. Un des éléments clé de cette réussite que nous n’avions pas anticipé et qui est ressorti dans l’évaluation que nous avons menée, est la question de la protection de l’enfance. Avec cette box, nous proposons un espace qui est ouvert aux enfants en dehors des heures d’écoles, en soirée et pendant l’été. C’est une expérience complètement différente de ce que propose l’école, avec son tableau noir, son manque de matériel… Les enseignants aussi ont put à utiliser le dispositif pour organiser des expos scientifiques, des activités autour de l’environnement durable…

Au delà de l’éducation, nous avons constaté que l’Ideas box permettait de recréer un sentiment communautaire, et ce particulièrement chez les jeunes adultes qui ne bénéficient pas d’une éducation continue, car rares sont les camps qui proposent une formation au delà du secondaire. Sans activités, ces jeunes se sont appropriés les outils de l’IDEAS Box pour organiser, par exemple, des festivals de hip-hop et de courts métrages : un film d’horreur a même été tourné dans le camp ! Pour réaliser ces projets, ils ont appris à utiliser de nouveaux outils et logiciels pour monter les vidéos, blogger, faire du journalisme… Vous faire toute la liste prendrait des heures!

Burundi

Aujourd’hui nous voulons exploiter les recherches de terrain que nous avons faites au Burundi pour étendre l’initiative à d’autres populations, comme les réfugiés somaliens ou syriens. Mais l’Ideas Box s’applique à une grande variété de contexte, et pas seulement celui des réfugiés. Les communautés isolées d’aborigènes en Australie sont un public avec lequel nous travaillons depuis 2015. Des bibliothèques publiques sont rentrées en contact avec nous car bien qu’elles mettent en place beaucoup de chose ( des Fablabs, des programmes de préservation de la culture aborigène…) ils ne parviennent pas à atteindre les régions les plus reculées. C’est là que nous intervenons : l’Ideas box qui est itinérante va permettre d’agir auprès de différentes communautés isolées et dispersées sur un territoire. L’Ideas Box à également sa place en occident : une Ideas Box est déployée depuis le mois de mai à Paris, et quelque mois plus tard une autre est arrivé dans le Bronx à New York.

A terme, notre objectif est d’amener toutes ces différentes à apprendre les une des autres par le biais des médiateurs auxquels nous donnons les moyens de communiquer entre eux. Notre rêve? Qu’ils nous court-circuitent et travaillent ensembles sur le type d’éducation qu’ils souhaitent mettre en place grâce aux box!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *